.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ELINNA - on fait avec ce qu'on a, ma foi!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Message
Sujet: ELINNA - on fait avec ce qu'on a, ma foi! Ven 9 Juin - 21:41

Les vacances d'été approchaient et tu comptais bien proposer à Gauthier et Victoire de faire une petite escale sur la côte méditerranéenne pour l'été. C'était bête à dire, mais Monaco te manquait terriblement, le soleil, tout ça, c'était... Pff, ça te manquait. D'accord, il y avait bien le soleil de Miami, tu ne pouvais pas dire le contraire, mais tu avais le mal du pays, tu avais besoin de voir les douces vagues qui s'échouaient sur la digue plutôt que les vagues déchaînée de l'Atlantique. Autant dire que tu n'aimais pas particulièrement l'océan. Certes, c'était beau, on pouvait plus facilement faire du surf, c'était vrai, mais ton sud français, ta côte méridionale, ça faisait trop longtemps que tu ne les avais pas vus, clairement.
Après avoir essayé de parler à Victoire qui était trop occupée à corriger les copies de ses petits bouts de chou, tu avais décidé de tenter ta chance auprès de ton meilleur pote. Après tout, Gauthier était du genre à te suivre dans tes délires aussi bien que toi dans les siens. Alors pourquoi pas! tu t'étais aventuré dans le Western Side, que tu n'aimais pas plus que ça, toi qui, tu aimais bien t'en vanter, habitait dans l'UpperEast Side. Oui, quand on a des goûts de luxe et une maman qui aligne les chèques chaque mois voire encore plus fréquemment, on peut se le permettre! Et puis tu venais principalement dans ce quartier pour voir ton poto, alors clairement, tu essayais de t'y faire. Puis peut-être qu'un jour tu l'aimerais tiens!
Gauthier t'avait laissé un double des clés. Il avait beau habiter en colocation, on n'était jamais à l'abri d'un oubli. C'était pareil chez toi, malgré le nombre exubérant de colocataires que tu avais, ton frère y compris, mieux valait prévenir que guérir. Une fois devant sa porte, tu tapais de façon à ce qu'il te reconnaisse. Au bout de trois minutes, préférant ne pas insister, ne savait-on jamais qu'il soit occupé à autre chose, tu décidais de prendre ton double pour ouvrir la porte. « Gaut'? » laissais-tu sans hausser la voix, comme s'il avait été à côté de toi. L'absence de réponse te laissant supposer soit qu'il était occupé, soit qu'il était absent, tu t'asseyais sur le canapé, attendant que ton meilleur ami daigne montrer le bout de son nez. Ou, à défaut, sa colocataire...

_________________



Et entendre ton rire qui lézarde les murs, qui sait surtout guérir mes blessures (...) Et entendre ton rire comme on entend la mer, s'arrêter, repartir en arrière — Clarice Lispector.

avatar


78
Tyler Posey
blueberry hills
02/05/2017
ERP ; CEPH


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: ELINNA - on fait avec ce qu'on a, ma foi! Ven 9 Juin - 23:22

Cette journée-là, Lyanna était seule à la colocation. Gauthier n'était pas là et elle ne savait pas où il était. Ils s'entendaient super bien ensemble, mais ils ne se disaient pas tout ce qu'ils faisaient. Après tout, c'était son colocataire et non sa mère. Et même lorsqu'elle habitait encore chez ses parents, ils ne savaient même pas tout ce qu'elle faisait. Elle avait prit son indépendance bien jeune... Et c'était probablement à cause de l'anorexie. Elle avait tellement voulu leur cacher sa maladie qu'elle s'était dit que plus elle prennait de liberté, plus facile ce serait de leur cacher le fait qu'elle ne se nourrissait pas adéquatement. C'était beaucoup trop facile de leur dire qu'elle avait mangé à l'extérieur alors que ce n'était pas le cas. Elle ne se mettrait donc pas à dire à Gauthier tout ce qu'elle faisait et vice-versa. Ils passaient du temps ensemble lorsqu'ils étaient présents tout les deux à l'appartement ou bien lorsqu'ils le planifiaient, sinon, ils n'avaient pas de compte à se rendre.
En parlant de l'anorexie, Lyanna allait mieux. Beaucoup mieux. Elle mangeait maintenant pratiquement normalement. Bon, elle avait développé une passion pour tout ce qui était bouffe santé, mais au moins, elle ingurgitait le bon nombre de calorie à chaque jour. Enfin... Quasiment à chaque jour. Elle a parfois des rechutes. Mais ce n'était jamais bien long avant qu'elle retombe sur le droit chemin. Elle ne voulait pas se retrouver encore une fois sur un lit d'hôpital à être gaver comme un vulgaire animal de ferme destiné à la consommation. Non. Elle allait vivre et elle allait mettre son poing sur la gueule de la maladie. Et elle ne voulait pas que son colocataire soit au courant de sa maladie et elle savais qu'il se doutait de quelque chose. Elle devait donc faire encore plus attention avec son alimentation. Mais pour l'instant, il n'était pas là et elle savait qu'il ne reviendrait probablement pas de la journée. Elle avait donc décidé de manger à son goût, c'est-à-dire, pas beaucoup. Elle voulait prendre une pause du combat. Et pour ne pas ressentir la faim, elle avait décidé de faire du ménage. Elle avait donc mit les écouteurs de son téléphone portable sur ses oreilles et elle avait commencé par passer l'aspirateur partout dans l'appartement. Lorsque cette tâche fut terminé, elle allat la ranger où elle allait et retourna dans le salon pour commencer à faire de l'époussetage. Jusqu'à ce qu'elle 'apperçoive quelqu'un d'assis sur le sofa. « AAAH ! » Elle poussa un gros cri jusqu'à ce qu'elle reconnaisse Elio. Elle ramassa son téléphone qu'elle avait échappé par terre et enleva ses écouteurs. « Mais qu'est-ce que tu fais là merde ?! » Elle était pourtant certaine d'avoir barré la porte.

avatar


143
Josephine Skriver
Blondie
29/04/2017
A. Béatrice Duval & Maëlle L. Harisson


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: ELINNA - on fait avec ce qu'on a, ma foi! Jeu 29 Juin - 14:47

Une fois entré, il te semblait évident que tu t'étais déplacé dans l'urgence et sans doute pour rien puisque Gauthier n'était pas là. Ca te faisait bien mal aux fesses de te rendre compte que tu allais devoir l'attendre, toi qui n'avais pas forcément la patience, surtout s'il rentrait en fin de journée, sachant que l'après-midi débutait à peine. Ca ne te plaisait clairement pas, mais tu restais assis sur son canapé, en regardant nerveusement ton téléphone. Si tu lui envoyais un SMS, il n'avait plus qu'à te répondre. Bien évidemment, tu lui avais envoyé et il ne t'avait bien sûr pas répondu. Tu attendais donc patiemment avant d'entendre du bruit pas loin de toi. Soit il venait de se réveiller et n'allait pas tarder à émerger devant toi, soit il y avait de drôles de bruits chez lui. En gars pas du tout rassuré que tu étais, tu te disais que tu allais voir la tête de ton meilleur ami sortir d'un encadrement, les cheveux ébouriffés et les yeux comme s'il s'était couché seulement trente minutes auparavant après plus de vingt-quatre heures éveillé. Bref, la tête de Gauthier après être allé en soirée. Du moins, tu espérais que ce serait lui...
Et tu déchantais rapidement en voyant des cheveux longs arriver vers toi, une silhouette que tu n'avais que peu vue, mais dont tu étais capable de te souvenir pour l'avoir reluquée en coin, en imaginant toutes les manières que tu pourrais trouver pour te jouer un peu d'elle. En l'entendant crier, tu l'imitais bêtement. « AAAAAAAAAAAAH ! » Le temps qu'elle te pose cette stupide question, tu roulais des yeux. C'était évident que ce n'était pas pour elle que tu étais là, non ? « J'espérais tomber sur Gauthier, pas sur toi... » Ton ton était exempt de méchanceté. À vrai dire, c'était surtout l'étonnement qui primait sur un quelconque acte négatif. Tu fronçais les sourcils, clairement plus dubitatif. « Ca fait un moment que je suis là, en tout cas, tu ne m'as pas entendu...? » En même temps, c'était pas avec ses écouteurs enfoncés dans les oreilles qu'elle réussirait à t'entendre.

_________________



Et entendre ton rire qui lézarde les murs, qui sait surtout guérir mes blessures (...) Et entendre ton rire comme on entend la mer, s'arrêter, repartir en arrière — Clarice Lispector.

avatar


78
Tyler Posey
blueberry hills
02/05/2017
ERP ; CEPH


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: ELINNA - on fait avec ce qu'on a, ma foi! Mar 18 Juil - 17:50

Il y avait quelque chose d'un peu épeurant dans le fait que des gens pouvaient entrer comme dans un moulin dans l'appartement de Lyanna et de Gauthier. Elle n'était pas du genre à vouloir que des inconnus pénètrent chez elle sans permission. Même ses amis étaient au courant qu'elle voulait être prévenu s'ils comptaient venir la voir. Elle voulait toujours être parfaite. Elle n'aimait pas que les gens la voient alors qu'elle risquait de ne pas être au top d'elle-même. Elle ne voulait pas que les autres soient au courant de ses faiblesses. Elle n'était donc pas vraiment contente de voir Elio assis sur son sofa. De plus, elle était loin d'être à son meilleur, elle avait ses short de pyjama rose qui laissait voir le début de ses fesses tellement elles étaient courtes avec une camisole noire et elle avait remonté ses cheveux dans un chignon un peu fou sur le dessus de sa tête. « J'espérais tomber sur Gauthier, pas sur toi... » Lyanna se doutait bien qu'il ne veule pas passer du temps avec elle. Tout ce qu'il faisait à chaque fois qu'il la croisait était de s'amuser à lui faire passer un mauvais quart d'heure, à la faire sortir de ses gonds. Mais il avait ce côté qu'elle aimait bien tout de même, c'était difficile à dire. Elle n'allait toutefois pas lui dire qu'elle aimerait le voir plus souvent, il en était hors de question. « Mais la porte était vérouillée, j'en suis sûre. » Elle fronçait les sourcils. Elle ne voyait pas comment il avait pu entrer à part s'il avait passé par la fenêtre. Ce qu'elle trouverait plutôt drôle. En effet, l'image d'Elio en train de passer par la fenêtre était plutôt comique. « Ca fait un moment que je suis là, en tout cas, tu ne m'as pas entendu...? » C'était encore plus inquiétant alors qu'elle savait maintenant que ça faisait un petit moment qu'il était là. Il avait eût le temps de faire tout plein de truc. Elle ne lui faisait pas confiance. « Tu crois que j'aurais crié comme ça si je t'avais entendu ?! » Elle avait prit un ton plutôt sec avec lui. Elle venait de se rendre compte qu'elle était vêtue d'une manière complètement ridicule. Elle se retourna donc pour se rendre dans sa chambre et revêtir une petite robe légère rose lignée blanche assez simple, mais qui lui faisait un peu décolleté tout de même. Elle détacha ses cheveux pour les laisser retomber dans son dos. Ils étaient ondulés. Elle retourna par la suite au salon. Elle jeta un oeil à Elio et alla ouvrir le frigo pour se prendre un verre de thé qu'elle avait fait dans un pichet et mit au froid. Elle lui dit d'un ton un peu plus agréable : « T'en veux un ? »

avatar


143
Josephine Skriver
Blondie
29/04/2017
A. Béatrice Duval & Maëlle L. Harisson


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: ELINNA - on fait avec ce qu'on a, ma foi!






Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» petit avatar vite fait avec photoshop
» Play Doh: T'es plus malin avec tes mains!
» La perfection ce n'est pas de faire quelque chose de grand et beau, mais de faire ce que l'on fait avec grandeur et beauté
» Deux nouveaux site web à la disposition des haïtiens pour être au fait avec...
» Des crêpes et des bonbons ! [Candy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-